Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 décembre 2007 2 25 /12 /décembre /2007 17:56

"La paille en queue", de Thierry Esther, avec la très aimable autorisation de l'artiste (voir ci-dessous)Noël et la nouvelle année sont des temps d'espérance. Des moments où, un peu plus que d'habitude, on se met à rêver d'un avenir meilleur. A l'instar des enfants qui font leur liste au Père Noël, j'ai écrit la liste de mes voeux les plus chers, pour notre monde et pour les hommes et les femmes qui y habitent. Je vous invite, vous aussi, à me faire part de vos voeux pour compléter et enrichir cette énumération partielle et partiale.


Pour 2008 et après, je nous souhaite :

La liberté en Palestine
Un monde sans Poutine, Bush, Khadafi, Ahmadinejad
Des papiers pour les sans papiers
Pas de ministère de l'immigration
Un toit pour les sans abri
Plus de ghettos, plus de racisme
Des villes où on apprenne à vivre les uns avec les autres et pas les uns à côté des autres
Du respect pour notre Terre
Partager et préserver les richesses naturelles plutôt que de les dilapider
Plus jamais d'enfants soldats
Pour tous les humains, le pain quotidien
De l'amour,
De la tendresse
Et plus d'humanité pour tous les humains et pour chacun d'eux

Thierry Esther, artiste-peintre, photographe d'art et concepteur-designer exposera ses oeuvres à la galerie Pictura à Bourges du 25 février au 15 mars 2008. Vernissage le 29 février.
 
>> le site de Thierry Esther

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Cher Mourad,<br /> <br /> Hi ! Hi ! Hi !... Mais, non c'est pour rire... Si ce n'est que de grand écart, je penserai plutôt à un triple salto arrière ou avant selon les goûts de chacun...<br /> <br /> Dis donc ! Tu ne nous a pas souhaité la bonne année ?!!!... Alors pour toi et toute ta petite famille je t'en souhaite une bonne et une sacrée !<br /> <br /> Affections démocrates !
Répondre
M
Chère Gabrielle,<br /> <br /> Je n'ai pas ce sentiment d'avoir été "douillé". Nous sommes entre gens corrects ici :-)<br /> <br /> Je pense qu'il y a peut être une incompréhension notable. Je parlais de grand écart en prenant l'exemple de Mélenchon, Fabius et DSK. Je répondais là à une affirmation de Michel Blanchet (voir intervention).
Répondre
G
Alors là, Mourad, Pascal t'a mis une douille ! Quand il s'y met ce Pascal, pas mal ! C'est quand même Fabius qui a inventé la Gauche Caviar !<br /> <br /> Sinon pour 2008, je me souhaite toujours autant d'amour à ma maison et gagner les cantonales de Beaugency. Plus je tourne sur ce canton plus je l'aime, prolongement de ma petite enfance, j'adore.<br /> <br /> Pour les municipales d'Orléans, bon courage aux orléanais. Ca vous embête pas si je trouve ça drôle ! Qu'est ce que je suis contente d'habiter à la campagne !<br /> <br /> Affections démocrates pleins de bons voeux pour ces chers socialistes ainsi que Mourad dont l'histoire ne dit pas s'il est socialiste, tout ce petit monde en goguette que je retrouve toujours avec plaisir sur les blogs. Et plus spécialement, bonne année à toi Pascal dans l'attente d'entendre ta voix à la RDBIV même si tu seras en retard !
Répondre
B
"G" Mourad, je parlais d'idéaux. Mais bien sûr si vous voulez repartir sur le terrain politicien allons-y puisqu'il le faut.<br /> L'idée de créer des passerelles entre la gauche de la gauche et le centre gauche est peut être un peu utopique mais il n'est pas idiot de le penser et de le faire. <br /> Aujourd'hui nous avons "Bip-bip" qui court partout et dans tous les sens pour :<br /> - faire croire que toutes les barrières sont tombées, que les "idéaux", justement, c'est ringard,<br /> - faire oublier qu'il passe ses vacances avec ... Qui c'est ce Bolloré ? Il faudra m'expliquer ses rapports avec ce Monsieur et ses liens. "Bip-bip" est qud même Président de la République. Il ne manquerait plus qu'il soit sous influence.<br /> En tout cas je le redis la gauche on sait ce qu'elle a en rayon et ce n'est pas en nous rappelant Fabius et DSK que nous nous en écarterons. Mais, mais, je vous le concède il faut un positionnement clair et courageux et il faut un fédérateur. Chaque chose en sont temps.
Répondre
M
Cher Pascal,<br /> <br /> Je ne faisais que répondre à Michel Blanchet sur la lisibilité de la gauche. Je n'ai pas pris position pour tel ou tel autre courant. Ceci ne me regarde pas. C'est une affaire interne au PS. <br /> <br /> Votre appréciation relative sur Fabius est une question politique interne au PS. Je note avec amusement que, de manière récurrente, certains cadre du PS ne sont vraiment pas tendre avec ce garçon, le jugeant pratiquement comme leur pire ennemi. C'est troublant.<br /> <br /> En citant son nom et sa position face au TCE, je n'ai fait que souligner la difficulté que pourrait avoir un électeur lambda à imaginer une ligne politique propre à cette gauche qui n'a de cesse de se déchirer en interne en s'appliquant pour le faire savoir au dehors. Via les médias notamment. <br /> <br /> Amitiés,<br /> <br /> PS (sans jeu de mot): naturellement, je lançais un petit "coucou" à ceux qui continuent à ne pas comprendre ni digérer la victoire du 29 mai 2005. En faisant référence, en particulier, à cet hallucinant et vachard communiqué de presse fédéral du 29 mai 2005 à 22 h 30...
Répondre
P
1: Je n ai jamais aime Fabius, depuis 1983. Encore moins depuis qu il a trahi le vote unanime des militants qu aucun democrate digne de ce nom ne peut se permettre de jeter aux orties au motif qu il n allait pas dans le sens de l opinion publique (sur le droit  a l avortement ou l abolition de la peine de mort aurions-nous suivre l opinion publique ?   Je n ai donc aucun souci avec cette opinion.2:  je persiste et signe : le vote du 29 mai 2005 etait tout sauf un vote massif et unanime contre le projet de constitution mais l agglomerat de nombreuses opinions, dont certaines totalement antinomyques. Je suis fier d avoir fait campagne pour le oui et si c etait  a refaire je le referai. Sans hesiter. Mon choix n etait en rien opportuniste ou calcule mais appuye, apres lecture integrale du texte, sur une conviction intime profonde. Quoi que tu puisses en penser, le vote du 29 mai ne peut etre interprete comme une victoire DU non. Peut-etre une victoire DES non et a coup sur une defaite DU oui. Alors oui, je n ai, en interne au PS et surtout en externe vu la situation de l Europe, pas digere ce vote negatif. Sarkozy peut remercier l alliance de circonstance des clans des non qui lui permet aujourd hui de se placer en sauveur de l Europe.NB : pardon pour l absence d accents et d apostrophes dans mon texte mais j ecris depuis un clavier qwerty slovaque.

Profil

  • Pascal Martineau
  • Journaliste de métier, collaborateur parlementaire, écrivain public-biographe, j'aime les mots.
  • Journaliste de métier, collaborateur parlementaire, écrivain public-biographe, j'aime les mots.

logo ecrivain 

Découvrez mon activité d'écrivain public agréé

 

Président de  l'Academie des écrivains publics de France

Recherche

Le temps qui passe

Archives

Faites connaître mon blog

J'invite les lecteurs occasionnels ou réguliers qui ne sont pas encore abonnés à le faire ("Recevoir des alertes" ci-dessous). Vous serez ainsi automatiquement informés de la publication d'un nouvel article. Le désabonnement est aussi simple que l'abonnement.

J'invite celles et ceux qui sont déjà abonnés - et je les en remercie par avance - à faire connaître mon blog en utilisant le module "recommander ce blog" ci-dessous.