Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 20:51

Au lieu de s’acharner sur un blogueur potache, Serge Grouard ferait bien mieux de balayer devant sa porte. Quentin Thomas, conseiller municipal majoritaire d’Orléans, membre du Mouvement de la France a validé sur son blog (Orléans par passion) un commentaire qui pue l’antisémitisme. Adossé à un article sur la victoire de Barack Obama, le texte – anonyme – s’appuie sur une rhétorique bien connue des milieux « provie » (lire ci-dessous l'article de ProChoix) : il assimile ni plus ni moins l’IVG à l’holocauste juif, accusant Simone Veil, présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah d’avoir « organisé l’extermination de plus de six millions d’enfants depuis 34 ans », date de la reconnaissance en France du droit à l’avortement.

Plantes carnivores. D’une extrême gravité, le commentaire a donc été accepté sciemment par Quentin Thomas qui modère son blog, autrement c'est lui qui, en cliquant sur « accepter », en autorise ou non la publication. Mis en ligne le 8 novembre 2008 à 17h27, le texte d’un certain « nepanthes » (du nom d’une variété de plantes carnivores – sic) y est resté jusqu’à ce mercredi 12 novembre. J’ai personnellement posté sur le blog deux mises en demeure invitant Quentin Thomas à retirer ce commentaire. Il s’est bien gardé de les publier. Je sais aussi que, de son côté, Antoine Bardet, la blogueur poursuivi par le maire d’Orléans, a envoyé au militant MPF un e-mail à ce sujet.

Mea culpa. Il faut croire que ces pressions, ou d’autres, ont eu raison de cette ignominie. Mais le mal est fait. On est alors en droit d’attendre du jeune militant politique un mea culpa en bonne et due forme mais aussi une condamnation sans ambigüité de la part de Serge Grouard. On risque d'attendre logntemps.
Quoi qu’il en soit, pour avoir ainsi validé un tel message et pour l’avoir laissé quatre jours en ligne, Quentin Thomas pourrait être poursuivi. Cette attaque infâme contre Simone Veil, une grande dame qui fait honneur à la politique, mérite d'être punie. Cette dernière, ainsi que les associations qui pourraient ester en justice ont en tout cas été alertées.
D'autant que Quentin Thomas est un récidiviste. En juin 2007, déjà, il avait publié sur un précédent blog « Jeune pour la France du Loiret » un article homophobe. Officiellement et après de nombreuses protestations, le blog avait été fermé. Officiellement, car il est en réalité toujours en ligne. Ca fait beaucoup de ménage en perspective pour le député-maire d'Orléans .

>> Lire l'article de Mourad Guichard sur LibéOrléans

Extrait de ProChoix n°3, février 1998 : Le révisionnisme provie, par Fiammetta Venner
On connait bien les dérapages « provie » tendant à assimiler les fœtus à des personnes... Ce que l’on sait moins, c’est que ce postulat est loin d’être un simple argument de lutte contre l’avortement. En fait, il sert surtout la soupe à un relativisme historique de premier ordre. Car une fois les fœtus assimilés à des personnes et donc les fœtus avortés à des enfants assassinés, les « provie » ont très tôt développé des comparaisons systématiques entre leur sort et celui connu par les juifs sous le nazisme. Or si les fœtus avortés sont des juifs, les fœtus non avortés deviennent dès lors des « survivants », les « provie » défendant les fœtus des « résistants » et les partisans de l’avortement, des nazis. Après quoi, les mécanismes bien huilés du relativisme s’emballent un peu plus... Aboutissant comme souvent à une banalisation et parfois même à une négation de la Shoah au profit du « plus grand crime contre l’humanité » : l’avortement. La rhétorique et le champ lexical développés par les « provie » constituent à ce jour l’un des laboratoires les plus vivaces du négationnisme. En vingt ans, elle a su faire basculer un nombre considérable d’opposants à l’IVG dans l’antisémitisme et le relativisme.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q
Vos pratiques sont absoluement innomables.<br /> Ayez l'honnêteté de publier le commentaire que vous jugez antisémite, plutôt que la forme ou je l'ai supprimé. Montrez ce qu'il en est vraiment de ce commentaire!<br /> <br /> Pour l'explication:<br /> <br /> http://quentinthomas.fr
Répondre
P
<br /> J'ai lu votre réponse. Vous ne l'avez peut-être pas vu mais j'ai mis une copie d'écran de l'intégralité du commentaire afin que chacun puisse<br /> se faire sa propre opinion. Votre panne d'ordinateur et votre indisponibilité n'excusent en rien votre méfait : vous avez bel et bien publié cet odieux commentaire.<br /> Sur le fond, lisez ou relisez l'article de ProChoix qui décrit parfaitement la terrible rhétorique avortement/holocauste. Vous êtes ou aveugle, naïf ou malhonnête, mais utiliser<br /> dans un cas comme dans l'autre, comme le fait "plante carnivore" les expressions "extermination" et "six  millions" ne relève absolument pas du hasard. Il s'agit bien<br /> d'assimiler l'avortement à la Shoah, ce qui, que vous le vouliez ou non, relève de l'antisémitisme et du révisionnisme. Révisez vos cours d'histoire.<br /> Enfin, vous vous gardez bien de répondre sur le fait que ce commentaire salisse la présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, également ex-présidente du comité de soutien à la<br /> candidature de Nicolas Sarkozy. Cela ne vous choque pas ?<br /> NB : je poste cette réponse sur votre blog en espérant que vous aurez le courage de le publier comme je l'ai fait avec le commentaire ci-dessus.<br /> <br /> <br />

Profil

  • Pascal Martineau
  • Journaliste de métier, collaborateur parlementaire, écrivain public-biographe, j'aime les mots.
  • Journaliste de métier, collaborateur parlementaire, écrivain public-biographe, j'aime les mots.

logo ecrivain 

Découvrez mon activité d'écrivain public agréé

 

Président de  l'Academie des écrivains publics de France

Recherche

Le temps qui passe

Archives

Faites connaître mon blog

J'invite les lecteurs occasionnels ou réguliers qui ne sont pas encore abonnés à le faire ("Recevoir des alertes" ci-dessous). Vous serez ainsi automatiquement informés de la publication d'un nouvel article. Le désabonnement est aussi simple que l'abonnement.

J'invite celles et ceux qui sont déjà abonnés - et je les en remercie par avance - à faire connaître mon blog en utilisant le module "recommander ce blog" ci-dessous.